Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 L'ail n'est pas que "chasseur de vampires"....
 Les études se concentrent pour la plupart sur l’effet de l’ail cru ou cuit plutôt que celui des suppléments d’ail. Je suis de ceux  qui pensent que les nutriments "synthétisés" sont moins performants que les "vrais".
Dans le cas de l'ail, les suppléments ne contiennent la précieuse allicine mais de l'alliine .L'allicine éloigne les cellules cancéreuses et même dans certains cas, les forcent à l'apoptose (suicide).

 Une méta-analyse a démontré que la consommation moyenne de six gousses d’ail ou plus par semaine abaissait de 30% le risque du cancer colorectal et de 50 % celui du cancer de l’estomac, par rapport à la consommation d’une gousse ou moins. Le risque de cancer de la prostate pourrait aussi être diminué, selon une étude menée par l’Institut national du cancer à Shanghai, qui a évalué à 50% l’abaissement du risque.

Ces études ont quelques biais:
- Certaines reposent sur les réponses des participants et font confiance à leur mémoire.
- Autre hypothèse à ne pas écarter : une consommation d’ail élevée pourrait correspondre à un régime végétarien. Il n’y a pas consensus au sujet de la quantité d’ail qui doit être consommée pour produire un effet anticancérigène.
- On ne sait pas non plus si l’ail cuit ou séché a la même valeur que l’ail cru.

Une chose est certaine : pour que l’ail dégage tout son potentiel, il faut l’écraser avec un couteau plat, puis le laisser reposer 10 minutes avant de l'éplucher (c'est plus facile à éplucher en plus !) et de le hacher. C’est ce qui permet la formation de l’allicine et de ses puissants dérivés ( Dr Beliveau) et Partager les gousses dans le sens de la longueur pour en extraire la partie verte (germe) : ainsi l’ail aura un goût moins prononcé et sera plus digeste. A cela s'ajoute des propriétés antioxydantes qui protègent les cellules des radicaux libres.


L'ail est en effet une mine d'oligo-éléments qui interviennent dans de nombreux métabolismes cellulaires. Fer, zinc, manganèse... tous sont bien représentés mais surtout le sélénium, trop rare dans notre alimentation qui possède une action contre le vieillissement prématuré des cellules.

Pasteur avait mis en avant en 1858 ses propriétés anti-bactériennes.
Les Japonais ont, eux, ajouté que l'ail a des effets anti-allergiques. Il réduit en effet de 90 % les réactions aux allergènes, de bien meilleurs résultats que l'oignon et le poireau, bons seconds toutefois.

 QUELQUES
PROBLÈMES DE L’AIL
- Ses effets sur l’haleine  .. Le persil pourrait s’avérer salutaire dans les circonstances, grâce à sa forte teneur en chlorophylle.

- L'odeur d'ail sur les doigts?pour la faire disparaitre, il suffit de frotter ses doigts sur la lame de couteau en inox utilisé ,sous un filet d'eau froide. Essayez, c'est bluffant!
- L’ail cru entraîne parfois des problèmes de digestion.
 - Le contact direct avec l’ail peut aussi irriter la peau et les muqueuses. - l’ail, tant naturel qu’en comprimés, peut augmenter l’effet des médicaments qui servent à fluidifier le sang
.

 

N'hésitons donc pas à ajouter de l'ail à toutes les salades et légumes.

Tag(s) : #Je me nourris santé

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :