Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nos émotions sont des repères sur ce que nous vivons, elles nous indiquent ce que sont nos besoins, elles sont l'écho de notre Etre réel.

Mes parents - comme surement les trois quart des parents de cette planète  - ont eu peur de mes émotions car vraisemblablement qu'ils avaient peur des leurs. J'ai été très bien éduquée - merci à eux - et peut être pas assez écoutée.. A cause de cela, je ne sais pas toujours ce que je suis.. Je suis - enfin j'étais, une adepte du " il faut ", " je dois ", " je ne dois pas ".. et très peu du " je veux " , " j'ai envie".. car j'ai appris qu'une petite fille  et par extension , une bonne personne, ne dit pas "je veux ".. ma grand - mère disait : " seul, le roi dit: nous voulons.." Tout comme, j'étais coutumière du "avoir des devoirs avant d'avoir des droits "..Or la conscience de soi s'enracine dans les émotions que l'on ressent. Bloquer ses affects ,c'est se mettre en geôle ! réprimer ses émotions ne libèren tpas! Comme le dit madame Filloziat: "on ne sort pas de prison en méprisant le gardien"

Comment se libérer? en conscientisant ses émotions et en diffférenciant les émotions saines et authentiques des émotions conditionnées.
Toutes les émotions ont une utilité:
LA PEUR par exemple, nous sert à échapper à un danger, à réagir, à ajuster sa conduite, à anticiper , à s'adapter..
La COLERE répond à une injustice et sert à défendre notre territoire, à s'affirmer, à préciser ses limites.
La TRISTESSE est une réponse adaptée à la perte de quelqu'un ou de quelque chose, elle est l'expression d'un deuil
La JOIE est liée au plaisir, à l'amour, à la réalisation de soi.

Pour savoir si nos émotions sont authentiques, observons si elles sont une réaction à une réalité!

La peur ? je ne suis pas peureuse.. je me souviens,  je devais avoir 14-15  ans.. mes parents et mon frère voulurent aller au cinéma, un soir et je n'en avais nulle envie... (tiens, une envie!!) , je ne sais plus pourquoi.. J'ai fait toute une comédie en arguant que j'avais peur de rester seule à la maison.. ils m'ont réconfortée, argumenté que je ne risquais rien ... et sont allés ( ce que je trouve bien aujourd'hui, j'avais fait un choix, je devais l'assumer!) ; La table en acajou vernis garde en mémoire  mon geste malheureux  de poser  la cafetière italienne sur elle.. qui fut très fortement endommagée  ( qui a  dit que les "accidents" reflétaient nos états émotionnels ? ). A la réflexion, je n'avais nullement peur.. j'avais un autre besoin.. lequel ? peut être m'affirmer ? imposer mes choix ? être reconnue ? que sais - je ?  trop loin pour une analyse fine ? en tout cas, un besoin que je n'ai pas exprimé.. que j'ai camouflé avec une émotion factice..

Aujourd'hui, je me pose très souvent  la question .. à savoir si ce que je ressens est  une émotion authentique ? n'est - ce pas un arbre qui cache la forêt ?
Cela me permet de "coller " à mes besoins, pour mon plus grand bien..
 source de l'image  bibliographie

Tag(s) : #Au fil de ma mue

Partager cet article

Repost 0