Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je suis  en formation.. j'adore cela.. retrouver les bancs de l'école.. j'y suis toute l'année - enfin presque   - mais j'aime à être en état d'apprenant ...
Cette unité de formation  s'intitule : " l'écoute: vers une communication active et aidante" , celle de la semaine passée, était " le corps et les émotions dans la  classe" . Deux excellentes formations qui ont l'avantage de m'être utile également sur le plan personnel. Cela m'aide à prendre conscience de ma façon d'écouter, de communiquer, à développer mes capacités d'écoute, de maitriser les techniques qui facilitent l'expression de mes interlocuteurs  et plus encore..

Ce jour, nous avons travaillé sur l'écoute active , demain ce sera l'écoute aidante dite également thérapeutique.
J'apprends beaucoup et confirme des choses que je sais déja, cela me va. C'est très pratique,concret avec beaucoup de jeux de rôles.

 Nous avons été invités, d'entrée de jeu - à un exercice de présentation croisée. intéressant! il s'agit d'écouter une personne que nous ne connaissons pas  pendant 20mn, en entretien  et d'en faire ensuite la présentation au groupe. Déja dans cet exercice, quelques travers de l'apprenti-écoutant ont été pointé: 
 - centrage sur  lui -même, et mémorisation de ce qui l'intéresse , pour lui, à travers lui..
-  interprétation de ce qui a été dit comme si l'écoutant savait mieux que l'autre ce qu'il a à dire.
 Ces travers rendent captif la personne qui est écoutée, la met en position d'échec car l'autre sait ce qu'elle voulait dire..  et elle, non..

Il me plait de redire les grands critères qui font qu'une écoute est une vraie  écoute.
Beaucoup de personnes - parmi  les soignants  et dans l'associatif, se disent écoutant.. bof!
Je dégage 5 critères de bases :
Premier principe: Nécessité  de se centrer sur l'autre et de se décentrer de soi.Ce n'est pas le plus simple...

Deuxième principe:
C’est d’abord se taire lorsque votre interlocuteur parle ou lorsqu’il cherche la suite de ses idées: la  technique d’écoute active est donc LE SILENCE.

Troisième principe:
ce que j'écoute est LA VERITE de celui que j'écoute. Il est nécessaire d'intégrer et d'accepter que chacun voit ce qu'il voit, d'où il est.

Quatrième principe:
SAVOIR REFORMULER CE QUI VOUS EST DIT ; Ainsi votre interlocuteur reconnaîtra comme dans un miroir l’image de ce qu’il a dit ; cette image l’aidera à clarifier son point de vue et à l’approfondir (la reformulation a un effet de “rebond”) : ainsi, il se sentira compris et encouragé à s’exprimer.Je me suis déja exprimé sur cette technique.

Cinquième principe: se poser,être vraiment disponible,  ne pas " écouter " entre deux portes, choisir l'endroit et le moment

Il existe différentes attitudes d'écoute:
- Attitude évaluative: l'écoutant va être dans le jugement par rapport à ses propres normes et de fait, l'autre se sent jugé, dévalorisé, culpabilisé et se bloquera; cette attitude est source d'angoisse ou du moins d'anxiété

- Attitude interprétative: Toujours avec ses références, l'écoutant analyse la situation  et 9 fois sur 10, tombe à côté...

-  Attitude rassurante: Vous connaissez le "ce n'est pas grave" ou "tu feras mieux la prochaine fois" ou le " tout le monde passe par là".. l'écoutant minimise, relativise toujours par rapport à lui même, cependant l'autre a toujours son problème.. il a l'impression que ce qu'il vit n'est pas justifié. Sa réaction sera celui de la victime, il ne peut modifier son comportement, ni trouver des solutions

-  Attitude d'exploration: c'est une des plus répandue, c'est le questionnement style policier...  ces questions sont encore du ressenti de celui qui écoute; l'écouté se sent agressé, sur la défensive, peut se replier dans sa coquille; il est infantilisé, ramené au rang de celui qui ne sait pas... Il ne faut pas confondre avec les questions faites pour aider la personne à préciser ses dires, qui sont des questions ouvertes

- Attitude du sauveur: c'est la danse des solutions, des "tu devrais faire ceci"," cela" ou "ceci" ... plein de pistes sont proposées..Là encore, infantilisation et création d'une dépendance; si les solutions proposées sont les bonnes pour lui, cela va renforcer cette dépendance et si elle n'est pas bonne, cela engendrera la colère "tu vois, ce que tu m'avais dit de faire, cela ne fonctionne pas ".... manque de responsabilisation

Vous avez déduit que ces attitudes ne sont pas bonnes... même vis- à -vis  des élèves..

L'attitude juste  est celle de l'écoute vraie qui est de comprendre de l'intérieur ce que l'autre dit de sa situation, lui, ce qu'il resssent, lui.  Cela permet  à l'autre de se " déplacer " et de comprendre lui même qu'il y a une ou des solutions, c'est lui ouvrir les possibles - qu'il les voit ou non, est son souci -  le faire devenir chercheur sur son propre problème



L’écoute active (ou écoute totale) permet de recueillir l’information la plus complète dans une relation de confiance qui permet à chacun de se sentir reconnu et compris. L'écoute consiste à recevoir un message et le comprendre. L'écoute devient active lorsque la personne qui la pratique participe activement à la compréhension du message. Elle démontre de l'intérêt et de la curiosité, demande des clarifications ; elle s'empêche de juger et d'interpréter.

Ainsi écoutée, la personne perçoit qu’elle a l'oreille de quelqu'un qui s'intéresse à l'originalité   de son cas,  sans chercher à la juger.
Elle a en face d'elle un tiers qui cherche à la comprendre.

Tag(s) : #Au fil de ma mue

Partager cet article

Repost 0