Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop de confiance en soi peut  nuire à la réussite ; en étant trop confiant, nous pouvons méconnaître la difficulté, aller trop vite.. et se fourvoyer ! un tantinet de circonspection dans l'action - que d'aucun pourrait prendre pour un manque de confiance en soi , pour une tergiversation - est utile. 

Changer d'avis après une nouvelle information, une autre explication, une concertation.. n'est pas faire preuve de manque de confiance en soi.. pourtant quelque uns  prennent cela pour de la "girouetterie".. certes, ce syndrome de la "girouettereie " existe.. et c'est un handicap. Ce n'est pas de cela  dont il s'agit.

http://www.lalibre.be/free_images/philo38.jpgCertains éducateurs ou autres pensent que changer d'avis est une preuve de faiblesse et met en danger les enfants ou les subalternes qui ont besoin de répères fixes .

 Et si c'était faux ? si cette rigidité dans les opinions, ce manque de souplesse, ce rigorisme, cet esprit obtu jusqu'au- boutisme, étaient néfastes pour les enfants et autres ?
 
Et si, au contraire, cela traduisait un manque de sécurité des parents , éducateurs ou autres supérieurs ?

Vous avez surement connu le genre de cas où votre enfant conteste un de vos choix le concernant ? vous pouvez vous arquebouter sur votre ordonnance malgré les éléments nouveaux qu'il vous apporte - les enfants sont de merveilleux avocat - et être ce que vous croyez ,  solide, sûr de vous, fidèle à vous même ou à ce que faisait vos propres parents   ou au contraire, envisager aussi , la chose de son côté et négocier, aménager ... c'est cela que certains parents ou enseignants  n'osent pas faire, de peur de perhttp://www.farea.com/artists_createurs/louvet_grenez_modeles/Mere-et-fille.jpgdre leur pouvoir.. enfin, ce qu'ils croient être leur pouvoir.. je ne parle pas  de décision qui engage la sécurité ..même si  toute décision mérite d'être expliquée afin d'être comprise..
Si votre fille souhaite rentrer de surprise - partie après minuit..  vous n'êtes pas d'accord, elle a 17 ans .. attitude rebelle de la jeune fille: " Mme Cool , elle , elle permet à Isabeau de rentrer à l'heure qu'elle veut " - oeillade de spadassin vers la mère décidemment trop  arriérée  - , " c'est Alcatraz, ici" ou autres remarques ciblées.. la joute peut s'engager dans cette impasse : la colère des deux parties et pour corrolaire,  peine ,  tristesse,  mal être,  conflit..     (1)                                                                                                       Ou bien, se mettre à la table des tractations : vous exprimez vos peurs, vos valeurs, vos émotions , vos besoins et votre fille aussi...  et vous tentez de trouver ensemble, le consensus, qui tiendra compte des besoins de chacune .
Certains y verront une faiblesse ! Moi non...

http://www.3cconsultants.fr/Formation/images/image017.gifParfois, à première vue, nous réagissons dans l'urgence avec les connaissances, les peurs que nous avons . Après cogitation, avec d'autres données, notre opinion peut évoluer.. c'est pour cela que j'aime la concertation : connaître d'autres avis, d'autres angles , d'autres approches , nous sommes  dissemblables  culturellement, émotivement, notre raisonnement est autre , cela me permet d'envisager la chose autrement que je ne l'avais envisagé...  mon opinion ou ma façon de faire peut changer.

Reconnaitre et connaître ses " erreurs " , ses errements  est une attitude plus formatrice, car s'obstiner pour garder le pouvoir , en niant les autres vues, n'a rien de formateur. Cette reconnaissance de la failllibilité est une preuve de confiance, elle permet au jeune ou à l'autre de savoir que ce qu'il "sent" est juste et augmente sa confiance en lui et entraîne  le respect.
(1) Acrylique sur toile "Mère et fille " de Christina LOUVET GRENEZ

Tag(s) : #Au fil de ma mue

Partager cet article

Repost 0