Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

J’ai lu quelques livres de Marie Lise LABONTE - qui porte magnifiquement son nom- et ai assisté à un de ses ateliers au salon zen du 2 octobre à Paris ! Merveilleuse rencontre! Elle s’est guérie d’un polyarthrite ankylosante lorsqu’elle avait 20 ans.. son livre "se guérir grâce à ses images intérieures " m'a bcp apporté lors de mon coup de tonnerre dans mon ciel azuré. 


Beaucoup de personnes tentent de guérir par la volonté de guérir ! Et bien, au bout de toutes les démarches entreprises, elles ont souvent connu l’échec. Elles n’ont jamais trouvé la porte d’entrée pour s’aimer et libérer le potentiel de guérison qui était en elles, qui y est toujours, n’attendant que l’amour pour sortir de cet enlisement.



Je me suis -comme beaucoup- posée toutes ces questions:
Qu’est-ce qui fait guérir? Qu’est-ce qui fait que l’un guérit, l’autre pas? De quoi dépend  elle? Quels sont les facteurs qui y contribuent? Y a-t-il des facteurs nuisibles? Est-ce que guérir implique de retrouver la santé? Est-ce que l’on peut guérir en mourant? Est-ce possible de guérir même si le corps physique ne suit pas?


Il y a un passage qui permet de transformer le processus de la maladie en processus de guérison et de transformer la douleur qui détruit en douleur qui guérit. Elle nomme ce passage: le DECLIC, le moment de grâce, la descente en soi, le plongeon…C’est un moment que seul, le malade peut franchir -le thérapeute peut juste favoriser son approche. "Ce passage est amené inconsciemment par la préparation de sa terre intérieure pour les semences du renouveau."

Ce passage  concerne tous les processus de guérison: maladie ,certes, mais aussi couple, famille, travail..

Se soigner est naturel, nécessaire; cependant si on néglige les vraies causes du mal-aise, de la mal-à-dit, on passe d'un médicament à un autre, un thérapeute à un autre... la guérison est en soi, pas à l'extérieur. De plus, beaucoup de malade abandonne  ce pouvoir de guérison aux autres : médecins, aidants, société, religion.. (souvenez vous de la fable), il attend que les autres le libèrent, le soulagent..c’est cela se soigner sans conscience et qui risque de déplacer le problème sans jamais le résoudre, sans jamais l’utiliser pour grandir, pour transformer sa vie. 


Marie lise , dans le préambule du livre LE DECLIC , remercie GUY CORNEAU (il a aussi connu la maladie) , Rémi PORTRAIT,( vous ai je parlé de "ma" coupe énergétique??)  Jacques SALOMé,    Michel ODOUL… rien que des personnes généreuses, sages qui renforcent mes convictions . Tous ces thérapeutes sont fervents croyants -et le démontrent- dans le pouvoir de la personne, de sa responsabilité de sa vie. Et j'en suis convaincue...

source:" le déclic " de ML LABONTE

Tag(s) : #Au fil de ma mue

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :