Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avant de transformer quoi que ce soit , nous devons être conscient de ce que nous sommes car souvent nous nous en laissons accroire ! et là, ne disons pas merci à notre ego


Que les autres soient notre miroir,  n’est pas facile à accepter! Vous connaissez surement: « tu vois la paille dans l’œil de ton frère, mais tu ne vois pas la poutre dans le tien » !ce que nous reprochons aux autres n'est souvent que la projection de nous-mêmes.*

Cette approche permet de comprendre pourquoi les extrêmes s’attirent..


Samedi,dernier , au salon zen à Paris, j’ai assisté à une conférence de Michel ODOUL qui a rappelé cette théorie, avec beaucoup d’humour et de manière anecdotique. Je resterais plus soft, n’ayant pas son talent..


Elle n’est pas compliquée mais la mettre en application est un coup dur pour notre ego!Toutes les personnes que l’on rencontre, nous renvoient une image de nous.

Commençons par le plus facile à accepter:  Lorsque nous admirons quelqu’un, nous devons accepter que nous possédons ces qualités en nous, et que peut être nous ne nous permettons pas de les exprimer. Je vous donne un exemple: vous admirez beaucoup le talent d’organisation de votre amie, alors que vous vous  « jugez » , inorganisée,  toujours en retard dans vos obligations, un peu « brouillon »… et bien, rassurez- vous, vous aussi ,vous possédez  ces qualités d'organisation ! Mais quelque chose, vous empêche de l’exprimer. Quoi, là est la question! Cherchez au fond de vous et vous trouverez surement la solution! Peut -être que cette qualité vous donnerait l’impression de moins de liberté? d'avoir trop de contraintes?  Permettez -vous, d’être organisée, et tout doucement, vous constaterez le changement. Bon, accepter que les qualités que l’on admire chez les autres, nous le possédons, n’est pas difficile!Cela se passera bien.

Passons aux défauts! Supposons que votre belle-soeur soit du genre paresseuse, passe beaucoup de temps à se prélasser au retour de son travail. Si cela vous dérange autant que cela, c’est que vous avez quelque chose à apprendre de ce comportement! cela veut dire qu’une partie de vous, est paresseuse! Oups! vous ne la voyez pas, vous êtes tellement préoccupée à la voir chez les autres !! Une partie de vous trouve inadmissible d’être paresseuse et vous ne vous êtes jamais permise de l’être. C’est une décision que vous avez prise à un moment donné, surement en lien avec votre éducation. Cela vous dérange beaucoup de voir quelqu’un qui ose se permettre de faire quelque chose que finalement vous aimeriez faire de temps en temps! non pas que vous soyez une paresseuse, mais parfois, « tirer au flanc » serait bon pour vous!

Quand on y songe, nous n’avons pas le droit de juger quiconque! chacun agit toujours au meilleur de sa connaissance. Si quelqu’un agit incorrectement, c’est lui qui en subira les conséquences! Alors, nous n’avons pas à critiquer! Mais à utiliser ce que vous voyez pour vous connaître mieux

Poussons l’exercice ,voulez- vous? Asseyez -vous confortablement et choisissez une personne de votre entourage qui a le don de presser sur le bon bouton pour vous exaspérer! Ah! Tiens, vous avez trouvé! La tante Emma? Ah! non, votre colllègue Cerise?Vous avez l’embarras du choix?

Prenez un crayon et décrivez la comme si vous vouliez le faire pour une personne qui ne la connait pas du tout. Voyez ses qualités, ses défauts. Puis, attentivement, reprenez en notant ce qui vous appartient dans ses qualités et dans ses défauts. Cela ne se fera pas en une journée… il va falloir du temps.. Mais pas à pas..ce qui est séduisant dans cette théorie, c’est que dès que vous avez reconnu la petite partie de vous ,en l’autre, vous ne pouvez plus lui en vouloir, vous le comprenez puisque vous ressentez ce qu’il vit!


Un autre cas concret? Cela vous dérange de voir quelqu’un qui gaspille? Si oui, c’est que vous êtes en train de vous reprocher de gaspiller! Cela peut être d’une autre manière, ce peut être en temps, en salive, en énergie..


Un autre cas, plus masculin! Quoique! Cela vous perturbe que cet automobiliste vous ait coupé la route et vous  ait autant effrayé? Votre réaction est de vous mettre en colère contre ce malappris, qui ne sait même pas conduire? Peut être aurez - vous un panel de noms d’oiseaux à son encontre? Essayez plutôt cette méthode: la première réaction de peur passée, demandez - vous ce qui vous a dérangé dans la conduite de l’autre? Est-ce le manque de respect? Le manque d’attention? Demandez- vous dans quelle situation de votre vie, vous manquez de respect ou d’attention aux autres, où vous tentez d’imposer vos idées…

Vous aurez du mal peut- être à accepter que ce que vous critiquez chez les autres, soit vôtre! Nous désirons tellement éviter d’avoir le comportement que nous critiquons, que nous nous trouvons toutes les excuses pour les justifier chez nous! Le fait de devenir conscient que nous aussi nous pouvons être ainsi, nous permet de l’ accepter. Vouloir se changer parce que nous jugeons que ce trait de caractère est mauvais, ne donne aucun résultat. Le meilleur moyen est de reconnaitre ce trait, de l’accepter, s'en donner le droit et de là, viendra la transformation. Nos meilleurs miroirs sont nos enfants et notre conjoint.
A vos miroirs..vous verrez, c'est fantastique!

*Lire l'excellent livre-parmi bcp- de Jean-Yves LELOUP: "Evangile de St Thomas", traduit et commenté par lui.

SOURCE: séminaire de Lise BOURBEAU

Tag(s) : #Au fil de ma mue

Partager cet article

Repost 0