Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Oui, quand je " m'attaque " à un auteur.. je le lis presque complétement..

Ce titre m'a interpellé car je m' essaie de vivre avec et à les vaincre..

 

Nos peurs sont des chaines avec des boulets qui nous alourdissent. Il semblerait que dès l'instant où nos agissements ont une portée altruiste, il n' y a plus rien à craindre la vie. La peur ne fait plus peur à la condition          " unique et remarquable " , de penser PAR SOI, POUR SOI et POUR LES AUTRES.

 

Penser pour soi: un projet, une idée.. ne peut s'imposer que dans la mesure où il est en adéquation avec soi.. sans oublier  qu'il ne faut pas faire aux autres, ce que nous n'aimerions pas qu'ils nous fassent

 

Penser pour les autres pourrait sembler présomptueux ! non, ce n'est pas que nous soyions plus apte à penser.. - ce que certains politiques croient lol- Il s'agit de s'appliquer à développer ses potentialités, exprimer ses talents (qui ne demandent que cela, en plus )..Lorsqu' un professionnel  sabote son travail , il nie cet optique  d' agir pour le bien des autres.

 

Venir à bout de toute forme de peur, d'angoisse se résume à être en règle avec soi à chaque instant.
Einstein disait: " L'imagination est plus importante que le savoir ".. En sachant bien déclencher son imaginaire, la folle-du-logis peut bien se tenir, ellee st sous contrôle .Il parait qu'il faille peu de chose pour que nos pensées se tournent vers l'assurance et la confiance: cela dépend de l'équilibre entre intuition et instinct, entre psyché et soma, entre  "avoir le temps" et urgence .

Je suis convaincue que c'est une erreur de s'approprier les malheurs des autres, ce n'est pas cela la compassion. Cependant ,nous le faisons inconsciemment. Le psychisme se débrouille pour attirer les destinataires qui vibrent comme nous, par inconscients interposés. Accepter que la vie nous offre toujours de quoi combler nos besoins est une étape. Le hasard n'existe pas. Faisons confiance à notre inconscient qui permet d'ouvrir le bon livre, le bon chapitre au bon moment, de rencontrer LA bonne personne dont nous avons besoin ...ce sont ces moyens que l'inconscient utilise pour être notre allié. Emmet Fox , cité par Chantal Calatayud , dit qu'il faut penser depuis cette fin  et non de penser à cette fin.. il s'agit de ne pas se concentrer sur la fin de cette angoisse mais d'envisager les projets heureux qui feront suite à la résolution du problème. N'oublions pas le "aide toi, le ciel t'aidera " . L'auteure explique que tant que nous ressassons nos mauvaises fins, nos mauvais scénarii liés à nos peurs.. et bien, ils se réaliseront ! fouillez dans votre mémoire.. cela vous est déja arrivé: ce que vous redoutiez le plus , est arrivé ! 

 C'est un peu l'esprit des thérapies psy du cancer .. se focaliser sur la Vie, sur la Vie après..

 

Einstein - oui, j'ai aussi un faible - disait : " Dieu est un savant, pas un magicien ". Nos transactions s'élaborent dans notre psychisme et se finalisent dans notre quotidien; toute personne possède en elle la force, l'énergie pour résoudre son problème - madame Rose Kennedy , qui s'y connaissait en épreuves ,  disait: "Dieu ne nous envoie que des épreuves que nous pouvons supporter " -. Tout problème se cristallise par l'énergie négative qu'il mobilise.

En résumé pour parvenir à résoudre ces problèmes, il est nécessaire de composer avec sa partie Yin et YANG, avec son côté masculin et féminin.. les échecs découlent de ce déséquilibre.

Le livre se termine par un joli souhait auquel j'adhère : que notre plus grande peur soit celle de manquer d'optimisme...

 

Encres, petits formats-  Catherine Jacques : "inconscient"

Tag(s) : #Une selection de Ma bibliothèque

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :