Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

En répondant à un article de  Sandys,  à propos des avoirs pleins nos armoires… qui nous font exister.. cela m'a interpellée..

Il est vrai qu’avant "mon coup de tonnerre dans mon ciel azuré", j’aimais faire du shopping, et j’avais beaucoup d’avoirs dans mes armoires.. Surtout les chaussures.. J’adore cela depuis que je suis toute petite..( chaque paire est  dans sa boite d'origine avec la photo faite par mes soins , de la dite paire de chaussures    ) Et bien d’autres choses.. Vaisselles, services de verre de tout genre, pour toutes les boissons.. Nappes de toutes les styles (je ne sais pas recevoir sans que cela soit Vaux le Vicomte - j'ai une faiblesse pour Nicolas FOUQUET-  même ma mère ou les amis des enfants.. je suis devenue plus simple et c’est heureux) , vêtements, gants, bijoux.. Bref, un dressing bien rempli..


J’ai un peu réfléchi à ce consumérisme quelque peu exacerbé .. Après cet événement -,j’ai eu comme un rejet de tous ces avoirs: j’ai enlevé toutes mes bagues, enlevé tout signe extérieur de futilité, presque robe de bure !!, n’ai plus acheté de vêtements (la vraie  raison était que je ne voyais pas l’intérêt d’acheter quelque chose pour quelques mois..  ) , n’avais plus besoin de rien.. je me culpabilisais de tous ces avoirs dérisoires au vu de l’événement que je traversais.. Et en observant autour de moi, je remarquais que beaucoup de  mes compagnons d’infortune avaient  la même réaction: faire de belles choses altruistes, avoir de belles idées humanitaires, voulaient tout partager, étaient altruistes, voulaient que tout le monde soit beau et gentil.. Alors le futile.. arrière..


Puis, j’eus ma période FENG SHUI avec l’opération grand vide dans les tiroirs, commodes, dressing, placards… et les dépôts au Secours catholique et à la déchetterie.. Cela a eu  le mérite de faire place nette, de  vérifier l'utilité de chaque chose  et c’est bien agréable ! Côté shopping, que nenni.. Moi qui aimait les belles marques, je me découvrais des gouts de simplicité.. Le balancier partait dans l’autre sens!

 
Mon mari observe.. Attentif.. Et laisse évoluer…


Aujourd’hui, j’ai pris conscience de la futilité, et même de la fatuité de certains de mes achats , et je suis plus rigoureuse  je me demande si cet achat correspond à un réel besoin..  Et comme je le vaux bien, je reste fidèle au beau ! J’ai toujours aimé (d’ailleurs qui aime le laid??) , Je me dis que je mérite  d’avoir quelque chose de beau, de la belle vaisselle, de belles chaussures, de beaux tissus, de beaux meubles .. être en haillons ou presque, ou robe de bure n'est pas un signe de bonté, de sagesse, de meilleure personne.. et  comme disait mon arrière  grand -mère :" nous ne sommes pas assez riches  pour acheter de la mauvaise qualité " ..

 Je reste  très circonspecte .. J’observe bien attentivement la motivation de l’achat..  est ce que cela corresponde à un vrai  BESOIN ? est ce que cela ne fait pas doublon?
Et vous savez quoi? On ne m’a jamais autant dit que j’avais de belles choses.. Cela m’a surprise, car c’était plus encore le cas avant ! J’analyse cela ainsi :aujourd’hui, je fais mes achats avec le cœur - et  avec la carte bleue, si, si! - , pas pour l’épate, ni pour faire style , ni pour la surenchère, ni pour que l’on remarque, ni parce qu‘il faut avoir... Non, j’achète ce que j’aime, pour moi , ce que j’ai besoin , pour moi et cela se voit!

Bien à vous! MARIELEA

link j'ai fait ce test du journal des femmes : j'étais tout de même cataloguée de raisonnable..

Tag(s) : #Au fil de ma mue

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :