Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Must intemporel de la panoplie glamour des femmes, le rouge à lèvres a la cote. Je maquille quotidiennement mes lèvres. Sortir sans cet apprêt, me donne une impression de nudité.. J’aime les tons de rose, d’orangé pour le jour, des rouges soutenus pour le soir. J’applique du gloss l’été et en vacances. Et que des produits certifiés Ecocert ou autres label bio.. Les gammes sont très riches, variées, ne m’oblige pas me maquiller au harpon, sont sans Isobutylparaben, Isopropylparaben, Butylparaben.. Certes les tubes ne sont pas très glam mais enfin.. Et grand bien m’en prend!

       

Des chercheurs de l'École de santé publique de l'Université de Berkeley ont  testés 32 rouges à lèvres et de gloss différents couramment trouvés dans les pharmacies et les grands magasins. Ils ont détectés du plomb, du cadmium, du chrome, et cinq autres métaux dont certains ont été trouvés à des taux qui pourraient soulever un problème de santé publique. Leurs résultats ont été publiés en ligne  jeudi 2 mai dans la revue Environmental Health Perspectives (1). « La découverte de ces métaux n'est pas le vrai problème (2), c'est le niveau qui comptent », affirme Katharine S. Hammond, professeur de sciences de santé environnementale, principale instigatrice de l’étude. «Certains des métaux toxiques sont à des niveaux qui pourraient avoir un effet à long terme ».

Une femme applique son rouge à lèvres en moyenne 2,3 fois par jour. Cette application est très sexy et attendrissante, la bouche en cœur.. En plus de l’absorption transdermique, il faut aussi ajouter l’ingestion du produit. L'utilisatrice moyenne ingère quotidiennement 24 milligrammes de maquillage des lèvres par jour et pour les plus grandes consommatrices, ce peut être jusqu’à 87mg. Il est dit qu’une femme avale 2 kilogrammes de rouge à lèvres dans sa vie.. Cette exposition excessive au chrome, potentiellement cancérigène, est liée au cancer de l’estomac, l’aluminium, le plomb et le manganèse sont tous les trois neurotoxiques pouvant causer des problèmes de langage, de comportement et d’apprentissage. Les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables parce que le plomb traverse le placenta et a des effets négatifs sur le cerveau du fœtus. Quant au cadmium, il est classé comme agent cancérigène pour l’homme par le CIRC.

La chercheuse s’interroge particulièrement sur les risques encourus par les petites filles qui chipent le bâton de rouge de leur maman…nous l’avons toutes fait lorsque nous étions enfant !
Pas question pour autant de jeter notre bâton de rouge à lèvres! Le rouge à lèvres reste le symbole de la féminité. Il existe des normes européennes plus restrictives que les normes américaines, car elles considèrent que le cadmium, le chlore et le plomb sont des ingrédients inacceptables dans les produits cosmétiques. Je vous encourage à tester les rouge et gloss bio : ils sont sans colorants artificiels, sans conservateurs artificiels,sans paraben, sans produits d’origine animale, sans ingrédients chimiques ou de synthèse et non testés sur les animaux . Je vous confie une sélection pour faire votre choix, si le cœur vous en dit. (3). Je suis certaine que si les femmes abandonnent les marques qui nous intoxiquent, elles changeront. Le consommateur a toujours raison, n'est-il pas ?

Sources: Sa Liu, S. Katharine Hammond, Ann Rojas-Cheatham, Concentrations and Potential Health Risks of Metals in Lip Products, Environmental Health Perspectives May 02, 2013  (1) Environmental Health Perspectives (Link to study abstract and PDF download) (2) En 2011, la FDA (Food and Drug Administration) avait détecté du plomb dans tous les rouges à lèvres présents sur le marché en 2010, soit 400 au total, et les grandes marques étaient les premières concernées. La liste des 400 rouges à lèvres... potentiellement toxiques pour la santé (3) Cosmétiques : notre sélection de rouges à lèvres bio BIOADDICT

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :