Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Beaucoup de personne s’agite à cette phrase un peu passe-partout, s’il en est !

En ce qui me concerne, je réponds - comme avant - que cela va bien ( et c'est toujours vrai physiquement ), j'ai toujours été très tonique et ne m'écoutais jamais ( éducation stricte: ne pas s'écouter, on avance, on avance, on ne regarde pas dans le rétroviseur, pas doltoïenne pour deux sous, moi une de ses plus grandes adeptes!! cela dit , je ne regrette rien de cette éducation, elle me convenait très bien et suis "contente " du résultat!! lol !) ; je vis le fait ne pas aller bien comme un "handicap", une faiblesse, comme si tout à coup, la terre tournait dans l'autre sens! je ne peux pas dire - pas encore- que je vais mal ou pas trop...ou que je suis fatiguée!! alors la technique de Lyse, me convient très bien: « Lorsqu'on te demande "comment allez vous?" tu peux répondre si tu en sens l'opportunité "Vues les circonstances, je vais le mieux possible…et vous comment allez vous?"Dans un premier temps cela va rassurer la personne qui te pose la question, et surtout en lui renvoyant l'ascenseur, tu la fais parler d'elle ce que généralement les gens aiment bien faire…Surtout lorsqu'ils sont en face de quelqu'un qui est malade.Les gens ont peur… Lorsqu'ils te posent la question comment ça va? Bien souvent c'est par politesse (et d'ailleurs pourquoi pas?), mais en même temps ça les arrange un peu de ne rien savoir sur ton réel état de santé, car ils ne savent pas comment faire avec ça!
Donc voilà…à la question "comment ça va ?"Réponse: "et vous, comment allez vous? vos petits enfants, ou votre ainé, et les vacances c'est pour quand?"que sais-je encore…? Ils seront ravis de la rencontre qu'ils auront fait avec toi!! Succès garanti! »

Et vous, vous répondez quoi ?


J'ai confié à peu personne « mon coup de tonnerre dans mon ciel azuré »
Est-ce de la pudeur? De l’orgueil? du mal à verbaliser mon mal-aise dirait Thierry Janssen et encore aujourd'hui personne de mon entourage professionnel n'est au courant , ni mes relations sociales ( seules deux de mes très bonnes amies sont au courant!) et je vous garantis que tout le monde n'y a vu que du feu!!! la plupart des gens ne nous regarde pas,! En pleine chimio, on me disait que ma nouvelle coupe était superbe, que j'avais rajeuni ( c'est vrai, ma mère me le disait: "les cheveux longs après 40 ans, ça vieilli !! " lol )et les perruques sont d'excellentes qualités) ils sont comme l'a fait remarquer Lyse, focalisés (pour la plupart) sur eux... parlez moi de moi, il n'y a que moi qui m'intéresse! alors nos "petits" soucis de santé ??

Le maitre-mot: c'est la PEUR!!! ils ont peur de se retrouver confronté à la maladie en pleine face, avec leur propre mort... et la question que nous mettons devant eux, c'est "Et si cela m'arrivait???" aïe!!! alors là, ils ne veulent toucher du doigt ces questions existentialistes!! c'est trop effrayant ( c'est vrai d'ailleurs, j'ai eu peur - encore un peu quelques fois.....) alors , c'est la fuite, le refus de voir, !!!

J'ai lu -et je lis et relis encore- beaucoup Anne ANCELIN- SCHÜTZENBERGER . Et j'ai lu "sortir du deuil, surmonter son chagrin et réapprendre à vivre"! link : En tant qu’ ancien ou malade, nous avons des deuils à faire: de notre belle santé d'avant, de nos cheveux, de..... et elle écrit P17 "les impairs à ne pas commettre" en recommandant de ne pas donner de conseils aux personnes qui n'en ont pas demandé et raconte une petite anecdote (pour les bretons cela sera plus évocateur!): c'est un cendrier qui portait comme inscription :"ne me donnez pas de conseils, je sais me tromper tout seul, merci" A MEDITER! et elle liste les mots de consolations maladroits ( ex. reconnus?: " tu verras, tu t'en sortiras, avec le temps, tout rentrera dans l'ordre, tu n'as pas le droit de montrer ta tristesse devant les enfants., aujourd'hui, on en guérit........." Elle conseille si on ne sait quoi dire à la personne, et bien de ne rien dire, car il convient de parler vrai... pas de faux semblants, pas d'artifice!
C'est, je crois, ce qui gêne lorsque l'on a à répondre à cette petite phrase " comment ça va?", c'est de savoir que la personne en face , n'est souvent pas "capable" ( ce n'est pas un jugement de valeur) d'entendre mon message, de le recevoir, juste comme une photographie de mon état émotionnel et physique du moment ! elle va se croire obligée soit de me plaindre (insupportable!) , soit de stimuler, soit nier ... ! alors que je cherche juste à être entendue, écoutée ! je ne cherche pas des pseudo remonte moral ou un avis..........c'est du moins ce que je ressens!


Nous avons tous dans notre entourage des personnes que l'on pensait être "à la hauteur " et paf, non!! elles fuient!!! ( c'est ce qui arrive avec les médecins qui sont dit inhumains - à ce propos, j'ai découvert un livre fait par un médecin qui explique cela très bien - je le mettrais dans mes recommandations après l'avoir lu); c'est la PEUR... ils ont peur de n'être pas à la hauteur, de ne pas savoir quoi dire, quoi faire.... il ne faut pas leur en vouloir!! et passer son chemin... durant cette traversée, nous rencontrons bcp, bcp de personnes qui elles, sont capables de nous aider à passer le gué, c'est ça , l'essentiel!! les autres, ils ne "méritent" pas que l'on s'attarde!! je sais c'est chirurgical comme traitement!!! mais efficace pour nous! pas de rancœur, pas de "après tout ce que j'ai fait pour eux", pas de "si c'était eux, je les aurais aidés..." et bien, ils ne sont pas vous!!! sinon ils seraient encore auprès de vous!!! pas de rancœur, mais le pardon! cela ne veut pas dire oublier mais d'atteindre la paix de l'esprit ! c'est égoïste comme technique! et nécessaire!

Belle journée à vous! MARIELEA

Et si j'appliquais la technique "Mélilotus" pour être lue ?

Partager cet article

Repost 0